Un Monde de Sirène » Blog » Interview de Santa Desdemona

Interview de Santa Desdemona

« Chineuse invétérée, je déniche des matières subtiles, je recycle tout ce qui m’inspire, d’après dessin ou à l’improviste, de sorte à façonner des costumes jamais vus et imprégnés d’histoires… »

Pleine de douceur et de créativité, elle cumule les talents avec une facilité déconcertante. Son quotidien se remplit de rêves merveilleux, qu’elle exprime aux travers de la danse, du chant, ainsi que de la couture.

On vous le dit : Desdemona à tout pour réussir ! 

« Le 1er film que j’ai vu au cinéma, c’est La Petite Sirène de Disney »

Interview de Santa Desdemona

I. On peut voir sur ta page Facebook, que tu touches à énormément de choses. Qu’est-ce qui te plaît le plus ?

Délicate réflexion, mais je pense que ce qui vient en premier, c’est le chant, ma vocation depuis l’enfance, et qui s’est épanouie à l’adolescence. Je me suis mise à la danse et aux costumes assez tard !
Et je m’exprime mieux à travers le chant !

II. J’imagine qu’avec le contexte actuel, ce n’est pas toujours simple. Comment cela se passe-t-il pour toi ?

Alors oui, effectivement, 2020 n’aura pas été simple, elle aurait dû être l’année où je me lance vraiment en démarchant festivals et organismes pour proposer mes spectacles… Non seulement les événements de l’année ont été annulés, mais ceux de 2021 sont encore incertains… Donc, pour patienter, je travaille ma voix évidemment, je publie des petites covers sur Instagram, je peaufine de nouveaux costumes, ce qui est mon activité principale en parallèle. Je planifie de futurs shootings photos, et j’ai tourné et sorti mon clip de Sorcières de l’année. Sorcières et ésotérisme, qui sont d’ailleurs mes autres passions, avec l’univers féerique et les sirènes.

Je réfléchis aussi à la confection d’une queue de sirène en silicone pour nager, même si dans le cadre de mes spectacles de chant, ça ne sera pas forcément utile (pas évident de chanter sous l’eau !).

III. Autant dire que tu es très polyvalente et ceux même dans les thèmes que tu proposes. De quoi est-ce que tu t’inspires pour créer tout ceci ? Combien de temps passes-tu sur un costume en général ?

Mon inspiration est multiple, elle provient d’abord de peintures et illustrations anciennes, celles des Pré-Raphaëlites notamment, mais aussi de Gustave Doré, de Gustave Moreau, d’Edmond Dulac, ou plus récent encore, de Yoshitaka Amano. Ils ont tous illustré avec une poésie, une magie et une finesse incroyables des mythes, des contes, des légendes, tout ce que j’aime depuis toujours ! Ensuite, il ya le cinéma qui m’inspire beaucoup (Histoire de l’Art et Cinéma sont d’ailleurs les études que j’ai suivies). Ensuite, bien-sûr, l’Histoire en général, les faits réels des temps passés, les grandes épopées ou les petites anecdotes de vies… Tout m’inspire, autant pour créer des personnages, raconter des histoires, que pour revisiter leur esthétique, des costumes aux décors… Et enfin, la Musique, l’Esotérisme et la Fantaisie sont mes domaines de prédilection car ils permettent, par le biais poétique de la métaphore et du symbolisme, d’exprimer des sentiments profonds, des réflexions existentielles, les philosophies et les passions qui nous animent…

Le temps passé sur la confection de mes costumes dépend de la complexité du design… Mais, comme j’ai une fascination pour l’originalité, l’extravagance et les détails, il faut souvent compter plusieurs semaines de travail !

IV. Parlons maintenant des sirènes ! J’ai eu la chance de voir de magnifiques photos ainsi que des vidéos sur ta chaine YouTube où on peut t’entendre chanter divinement. Qu’est-ce qui t’a donné envie d’incarner une sirène ?

Comme j’adore chanter depuis l’enfance, la symbolique de la Sirène envoûtant par sa voix m’a toujours fascinée ! L’anecdote rigolote : le 1er film que j’ai vu au cinéma, c’est La Petite Sirène de Disney, et ça m’a profondément marqué ! J’ai dessiné des sirènes et des fées depuis l’enfance, et il y a quelques années, j’ai réalisé que beaucoup de caractéristiques me liaient à cette figure mythologique : je suis Poissons, j’adore l’eau, j’ai toujours ouvert naturellement les yeux sous l’eau et nagé en ondulant, en rasant le fond de la piscine, j’adore chanter et je suis très connectée à des figures comme la Salamandre (animal entre l’eau et le feu) et la Fée Morgane, dont le nom signifierait littéralement « Née de la Mer »… Une sorcière sirène finalement !

Note : En plus de la fée Morgane, on retrouve dans l’histoire du roi Arthur, la fée Viviane, ou Dame du lac, qui serait quand à elle une Ondine ! cf. mon article sur les ondines

Tous ces « signes » sur mon chemin, ajouté à ma passion inexplicable pour les paillettes, les sequins, les écailles, le scintillement de l’eau au soleil, m’ont donné instinctivement envie d’incarner une sirène, avec toute sa complexité, créature hybride mi-femme/mi-poisson, mais aussi attirante et effrayante, féerique et vénéneuse…

V. Dis-nous en plus sur ton personnage de sirène. Qu’elle est son histoire ? Comment s’appelle-t-elle ?

Mon personnage de Sirène est un peu particulier… Son nom et son histoire sont inconnus, bien des marins et exploratrices ont tenté de la nommer, mais aucun ne s’en souvient… Elle ne parle pas, mais s’exprime seulement en chantant… On comprend alors qu’elle a parcouru le vaste monde… Des contrées connues, mais aussi des mers insondées aux mystères séculaires… Elle garde avec elle des souvenirs de ses errances et de ses rencontres, un coffre recelant des trésors de connaissance, témoins des peuples, des êtres et des univers qu’elle a un jour croisés…

« Je suis animée par l’originalité et l’immersion totale, les mélanges improbables, les défis supposés insurmontables. »

VI. Possèdes-tu d’autres personnages en rapport avec le monde sous-marin ? Prévois-tu d’en créer de nouveaux, en plus de celle en silicone ?

Alors non, pour le moment je n’ai pas vraiment prévu d’autres personnages du monde sous-marin même si certaines créatures abyssales me fascinent et seraient fantastiques à recréer. Mais un de mes plus ambitieux et plus anciens costumes est une version Victorienne/ Steampunk du Nautilus de 20000 lieues sous les mers de Jules Verne : bleu et doré, avec beaucoup d’éléments rappelant les premiers sou

s-marins, notamment un vrai hublot en laiton, dont la vitre permet de voir mon tatouage dorsal, très maritime, avec une sirène en figure de proue au centre. En ce qui concerne des costumes de sirènes, je pense en refaire d’autres (hauts, coiffes…), car j’ai beaucoup de beaux tissus et décorations qui m’inspirent sur ce thème !

VII. Pendant que je parcourrais ton site internet de costumes et tes réseaux sociaux, il y a une question en particulier qui me trottait souvent dans la tête : est-il possible de t’acheter des costumes ?

On me pose souvent la question, et c’est légitime puisque je crée moi-même mes costumes. Mais oui, on peut me passer commandes, mon activité principale depuis quelques années est la création de costumes et accessoires sur-mesure, pour particuliers ou troupes de spectacle ! Mon premier cobaye c’est moi-même, car j’adore incarner tous types de personnages dans des looks et époques variés, mais je prends évidemment des commandes tout au long de l’année ! Mon entreprise s’appelle « Les Horizons des Songes ». Je fais parfois des salons pour vendre mes créations ou prendre contact avec de futurs clients, mais j’ai aussi mes pages :

Je vais aussi mettre en place un service de location de costumes dès janvier 2021.

VIII. Ton tal

ent fait rêver, cela donnerait même envie de se lancer soi-même. Que conseillerais-tu à quelqu’un qui veut débuter dans le cosplay/la création de costumes ?

Merci pour ce gentil compliment, j’aime beaucoup faire rêver autour de moi ! Et d’ailleurs, c’est le premier conseil que je donnerais : si on a un rêve, même aussi extravagant qu’il soit, il ne faut pas hésiter à se lancer ! On a aujourd’hui beaucoup d’outils à notre disposition : formations, stages, tutoriel vidéo, réseaux de collaborations (groupes Facebook dédiés, Patron etc…) grâce auxquels on peut se former et approfondir des apprentissages et techniques ! Et la meilleure expérience, c’est la pratique ! Donc, dans le Cosplay ou la création de costumes, c’est certes primordial de prendre le temps d’analyser et réfléchir à la forme générale, aux détails, à l’harmonie des tissus et des couleurs, mais les choses sérieuses commencent vraiment en manipulant les tissus, en découpant, en cousant, en essayant (encore et encore !) en ajustant, en bougeant dans le costume, etc… C’est là qu’on apprend de nos erreurs, de nos idées, de nos inventions…

Et un autre conseil que j’applique depuis de nombreuses années, autant pour des raisons économiques qu’éthiques : pensez « recyclage » ! Personnellement, je garde beaucoup de choses (même des choses qui n’ont rien à voir avec la couture… à priori !), et ça me sert toujours pour tel ou tel projet (accessoires en volume, parties de costumes à renforcer, éléments steampunk…). Et surtout les tissus qu’on trouve si facilement dans les Emmaüs ou autres magasins de seconde main ! J’ai fait la plupart de mes costumes dans des rideaux magnifiques, des tissus de très bonne qualité, que j’ai payé trois fois rien et qui ont évité la poubelle ! Et c’est aussi souvent l’assurance d’avoir un costume unique, puisque les tissus sont difficilement trouvables ailleurs. Aujourd’hui, nos sociétés gâchent et jettent vraiment tout, il est nécessaire de changer la tendance, même dans l’artisanat, et de recycler le plus possible ce qu’on a déjà, en métamorphosant un vieux rideau en velours en robe de bal !

IX. Revenons un peu sur tes créations. Combien as-tu de personnages différents et as-tu un préféré ?

En ce qui concerne mes personnages, ils sont tellement variés que c’est dur de choisir un préféré, car ils reflètent tous plusieurs aspects de ma personnalité… Mais disons qu’au milieu des dames élégantes steampunk, je me retrouve plus dans les créatures merveilleuses, type fées, sirènes, sorcières… A nouveau parce que la magie m’inspire au quotidien, dans mes actes et ma manière de penser, donc je me sens assez proche de ces êtres-là… Il y a aussi mon exploration des tenues de danseuses orientales/gypsy qui trouvent un écho en moi, dans mes goûts musicaux et ma filiation généalogique (italo-tzigane).

X. Et pour finir, parle-nous un peu de tes projets à venir. Que vois-tu dans ton avenir ?

L’avenir… Mmmhhh… Ma bulle de cristal me dévoile un horizon de fantaisie et de merveilleux, la concrétisation de nombreux projets qui me tiennent à cœur depuis longtemps, notamment des Cosplays Disney, mais aussi la création de nouveaux spectacles (en format de 30 minutes), de contes interactifs et de chant. Il y aura aussi des shootings et des clips musicaux, puisque je remets la nageoire à l’étrier (de l’hippocampe, oui, oui !) en renouant avec ma vocation originelle : raconter des histoires merveilleuses par le biais du spectacle ou du « cinéma ».

J’ai aussi rejoint cette année une entreprise réputée de mariages païens/médiévaux, pour chanter aux côtés de l’officiante et de sa collaboratrice, une chanteuse professionnelle. Nous serons donc souvent trois à animer les cérémonies ! Je suis très honorée qu’elles aient fait appel à moi, et très excitée de commencer, car je suis une amoureuse de l’Amour, une grande romantique fleur bleue, et les unions sacrées au cœur d’un château ancestral ou d’une forêt enchantée m’ont toujours fait rêver !

Le mot de la fin sur l’interview

Desdemona est à l’évidence une personnalité à suivre. Extrêmement créative et ingénieuse, elle a su se confectionner un univers bien à elle, épique et fantastique, qui à l’étonnante capacité de résonner en beaucoup de personnes. A travers la musique et un don certain en tant que diseuse, elle nous rassemble et nous fascine, nous émerveille et nous touche. Nul doute, pour nous, qu’elle sera en mesure de concrétiser tous ces rêves et ses ambitions.

Cette enchanteresse est par ailleurs une personne extraordinaire et cette interview fut une très belle expérience. Car en plus d’avoir découvert un nouveau talent, Desdemona s’est révélée être une femme passionnée et motivée, sans cesse de bonne humeur, bienveillante et affectueuse. Ce fut un plaisir de travailler avec elle par le biais de cette interview, un monde de sirène la remercie chaleureusement pour son temps et son engagement.

Laisser un commentaire

0 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez