Ondine : Tout ce qu’il faut savoir !

Présentes dans beaucoup de légendes à travers le monde, les ondines sont pourtant peu connues et souvent confondues avec une lointaine cousine à eux : la sirÚne. En effet, il existe beaucoup de différences entre ces deux créatures mystiques.

Je vais donc rĂ©sumer tout ceci pour toi et bientĂŽt, je l’espĂšre, toi aussi, tu seras capable de gagner deux points durant une chasse au trĂ©sor sur les lĂ©gendes ! –histoire vraie, je n’étais pas peu fiĂšre d’ĂȘtre la seule Ă  savoir les distinguer !–

Nous verrons donc ensemble qu’est-ce qu’une ondine et oĂč la trouver. Puis je te raconterais quelques histoires d’Ondine connue Ă  travers le monde.


Qu’est-ce qu’une ondine ?


Dans le dictionnaire, il est dit qu’une ondine est une « DivinitĂ© ou gĂ©nie des eaux, qui prend une forme fĂ©minine, dans la mythologie germanique et nordique. Ondine est le fĂ©minin de « Ondin » qui est beaucoup moins utilisĂ©. » Leur nom serait un dĂ©rivĂ© du mot « onde » qui dĂ©signe lui-mĂȘme l’eau d’un lac ou d’une riviĂšre.

Pour les hommes, les ondins, c’est la mĂȘme chose. Ils sont considĂ©rĂ©s comme peu nombreux, donc rares. Selon les lĂ©gendes, il arrive qu’on les dĂ©crive comme Ă©tant les protecteurs du trĂ©sor des ondines, on peut donc largement imaginer que ceux-ci ne quitte jamais le fond des eaux.

Souvent gardiennes d’un trĂ©sor unique et vivant dans un chĂąteau au fond des eaux (c’est en tout cas vrai si elles ont des cheveux d’or), les ondines sont toujours reprĂ©sentĂ©es par de jeunes et trĂšs belles femmes. Tentatrices ou protectrices, elles sont, en fonction des lĂ©gendes, des crĂ©atures ingĂ©nues, des mangeuses d’hommes ou encore des fĂ©es protectrices. À la fois guĂ©risseuses ou cause de folie, il est nĂ©anmoins intĂ©ressant de constater qu’elles sont souvent (dans les mythologies Grec surtout – sous le nom de naĂŻade) soit les amantes soit les mĂšres des hĂ©ros.

Comme les sirùnes, elles aiment coiffer leurs longs cheveux pendant des heures. Les ondines ne possùdent en revanche pas de queues de poisson et c’est surtout de cette maniùre qu’on distinguera ces deux espùces.


OĂč trouver les ondines ?


Nymphes, nixes ou encore naĂŻades, on les retrouve partout dans le monde et toujours avec les mĂȘmes caractĂ©ristiques physiques. En fait, les lĂ©gendes sur elles varient trĂšs peu d’un pays Ă  un autre.

Comme leur nom, issu du nom « onde » l’indique, les ondines vivent dans des eaux douces ! Les fontaines, les riviĂšres, les fleuves, les lacs, les cascades
 J’ai mĂȘme lu la lĂ©gende d’une Nymphe vivrait dans le rĂ©seau des eaux d’une ville. Info ou intox, je ne sais pas, mais attention la prochaine fois que tu ouvriras le robinet !


Les légendes de ondine connues


: La dame du lac

La nymphe la plus connue dans le monde, c’est la « Dame du lac ». Aussi appelĂ© FĂ©e Viviane, c’est un personnage mythique des lĂ©gendes arthuriennes. Elle donna l’Ă©pĂ©e Excalibur au roi Arthur aprĂšs en avoir Ă©tĂ© la protectrice, guida le roi mourant vers Avalon aprĂšs la bataille de Camlann, enchanta Merlin, et Ă©duqua Lancelot du Lac aprĂšs la mort de son pĂšre.

: La lĂ©gende d’Ondine

En Alsace, on raconte la lĂ©gende d’Ondine. Une jeune femme qui s’était vu offrir le don de la constance par sa marraine la fĂ©e. Cette mĂȘme marraine l’avait condamnĂ© Ă  toujours aimer le seigneur qui l’avait enlevĂ© et dont elle avait fini par tomber amoureuse, quoi qu’il puisse faire. Lorsque celui-ci voulut se dĂ©barrasser d’elle, et aprĂšs trois jours d’épreuve, l marraine transforma Ondine en Nymphe de la source de Nideck, pour qu’elle n’ait plus Ă  souffrir.

Une autre version de la mĂȘme histoire, relate l’histoire d’une Nymple, Ondine, qui tomba amoureuse d’un chevalier. Elle fut autorisĂ©e Ă  vivre avec lui, mais Ă  la seule condition qu’elle lui ĂŽte la possibilitĂ© de respirer sans y penser, dans le cas oĂč il lui serait infidĂšle. Ce qui arriva, malheureusement. Ainsi, quand Ondine dĂ©couvrit qu’il l’avait trahie, elle s’exĂ©cuta et le chevalier, incapable de respirer sans avoir Ă  y penser, oublia de respirer lorsqu’il s’endormit et mourut.

Petite anecdote personnelle : J’ai d’ailleurs dĂ©couvert en faisant des recherches, que cette lĂ©gende a donnĂ© son nom Ă  une maladie rare qui se caractĂ©rise par des difficultĂ©s respiratoire durant le sommeil. On l’appelle, le « syndrome d’Ondine ».

: La sirĂšne du Rhin

Toujours en Alsace, on retrouve la Lorelei (ou Lore Lay, Loreley), appelĂ©e Ă  tort « La sirĂšne du Rhin », qui Ă©tait si belle et magnifique, que les marins en oubliaient de diriger leurs navires et s’écrasaient contre les rochers. Son nom lui vient d’un rocher (Loreley) qui culmine Ă  132 mĂštres au-dessus du Rhin, à proximitĂ© de Sankt Goarshausen, lĂ  oĂč son histoire est nĂ©e.

: La déesse Iemanja du Rhin

Enfin, j’aimerais te parler de la dĂ©esse Iemanja. À lÂŽorigine, au NigĂ©ria, elle Ă©tait la dĂ©esse de lÂŽeau douce, des fleuves et des riviĂšres. Au BrĂ©sil, elle est celle de lÂŽeau salĂ©e, protectrice des pĂȘcheurs, mais aussi des mĂšres et des enfants. En Afrique, elle est la divinitĂ© protectrice des femmes, et tout particuliĂšrement des femmes enceintes.

Et voilĂ , j’espĂšre que l’article t’a plus, peut-ĂȘtre mĂȘme que j’ai rĂ©ussi Ă  t’apprendre une chose ou deux. N’hĂ©site pas Ă  me faire un retour ou Ă  m’envoyer un petit message ! Si vous ĂȘtes comme moi passionnĂ©es des sirĂšnes, je vous renvoies sur mon article dĂ©diĂ© au mermaiding

Laisser un commentaire

29 Partages
Tweetez
Partagez29