Un Monde de SirĂšne » Blog » Ondine : Tout ce qu’il faut savoir !

Ondine : Tout ce qu’il faut savoir !

Les ondines sont prĂ©sentes dans beaucoup de lĂ©gendes Ă  travers le monde. Elles sont, par ailleurs, souvent confondues avec les cĂ©lĂšbres sirĂšnes. À tort ! En effet, il existe beaucoup de diffĂ©rences entre ces deux crĂ©atures mystiques et c’est ce que nous verront ensemble dans cet article. BientĂŽt, je l’espĂšre, toi aussi tu seras capable de gagner deux points durant une chasse au trĂ©sor sur les lĂ©gendes ! De quoi briller auprĂšs de ton entourage.

Je vais donc tenter de rĂ©sumer pour toi qu’est-ce qu’une ondine et qu’elle est la place des hommes dans cette lĂ©gende. Ensuite, je te dirais oĂč est-ce qu’on les trouve, et enfin, je te raconterais les lĂ©gendes de quelques-unes des ondines les plus connues Ă  travers l’histoire et le monde. De quoi, peut-ĂȘtre, te faire prendre conscience que mĂȘme toi, tu en connais dĂ©jĂ  une ou deux, sans mĂȘme le savoir !

Qu’est-ce qu’une ondine ?

Quand on pense Ă  une ondine, on pense immĂ©diatement Ă  de l’eau. Et pour cause ! Puisque le terme « ondine » serait un dĂ©rivĂ© du mot « onde », qui dĂ©signe lui-mĂȘme l’eau d’un lac ou d’une riviĂšre.

TrĂšs souvent confondues avec les sirĂšnes, on les dĂ©crit toujours comme de jeunes et trĂšs belles femmes. Parfois tentatrices, tantĂŽt protectrices, les ondines sont soit dĂ©crites comme des crĂ©atures ingĂ©nues, des mangeuses d’hommes, soit comme des fĂ©es protectrices. À la fois guĂ©risseuses ou cause de folie, je trouve qu’il est intĂ©ressant de souligner qu’elles sont souvent (dans les mythologies Grec surtout – sous le nom de « naĂŻade »), soit les amantes soit les mĂšres des hĂ©ros.

Les ondines sont souvent gardiennes d’un trĂ©sor et vivent dans un chĂąteau au fond des eaux (ce serait en tout cas vrai si elles ont des cheveux d’or). Comme les sirĂšnes, elles aiment coiffer leurs longs cheveux pendant des heures, mais les ondines ne possĂšdent en revanche pas de queues de poisson et c’est surtout de cette maniĂšre qu’on distinguera ces deux espĂšces. En effet, une ondine n’est pas une crĂ©ature hybride, mais belle et bien juste une trĂšs belle femme vivant dans les eaux. Dans le dictionnaire, on dira d’ailleurs qu’une ondine est une « divinitĂ© ou gĂ©nie des eaux, qui prend une forme fĂ©minine, dans la mythologie germanique et nordique. Ondine est le fĂ©minin de « ondin » qui est beaucoup moins utilisĂ©. »

Existe-t-il des hommes ondines ?

Eh bien oui ! Sauf que c’est par l’appellation « ondin » qu’on les nommera. Comme tu t’en doutes nĂ©anmoins, les hommes, bien que prĂ©sent, sont trĂšs peu reprĂ©sentĂ© dans cette lĂ©gende. On suppose qu’ils sont peu nombreux, donc rares, mais je suis tombĂ©e sur une thĂ©orie intĂ©ressante que j’aimerais te partager.

Effectivement, dans cette thĂ©orie ou lĂ©gende, les ondins Ă©taient bel et bien prĂ©sents, mais dĂ©crits comme les protecteurs du trĂ©sor des ondines. À ce titre, il ne serait pas improbable d’imaginer que les ondins ne quittent jamais le fameux trĂ©sor, et ne remontent donc jamais Ă  la surface. Ainsi, cela expliquerait qu’ils soient si peu connus.

OĂč trouver les ondines, et sous quels noms ?

Nymphes, nixes ou encore naĂŻades, on les retrouve partout dans le monde et toujours avec les mĂȘmes caractĂ©ristiques physiques. En rĂ©alitĂ©, les lĂ©gendes sur elles varient trĂšs peu d’un pays Ă  un autre.

Par ailleurs, c’est grĂące Ă  leurs lieux de vis qu’il est possible de complĂštement les diffĂ©rencier avec les sirĂšnes. Car comme leur nom l’indique (pour rappelle : le mot « onde » fait rĂ©fĂ©rence Ă  l’eau d’un lac ou d’une riviĂšre), celles-ci ne vivent qu’en eau douce. Maintenant tu n’as donc plus d’excuse pour les confondre : une sirĂšne Ă  une queue de poisson et vie dans la mer, alors qu’une ondine possĂšde des jambes et vie en eau douce.

D’ailleurs, peu importe l’eau douce, on retrouve tout aussi bien des lĂ©gendes parlant d’ondines vivant dans une riviĂšre, un lac, un fleuve, la fontaine d’un village, une cascade
etc. Durant mes recherches, il m’est mĂȘme arrivĂ© de lire la lĂ©gende d’une Nymphe qui vivait dans le rĂ©seau des eaux d’une ville. Info ou intox, je ne sais pas, mais celle dont je teins cette information te conseille de faire attention la prochaine fois que tu ouvriras le robinet !

Attention Ă  la nuance : si les ondines et les naĂŻades ne vivent qu’en eau douce, ce n’est pas le cas de toutes les nymphes. En effet, il existe des nymphes des eaux salĂ©es, appelĂ©es « OcĂ©anides » ou « NĂ©rĂ©ides », mais aussi des nymphes des de la nature, nommĂ©es « Dryades » ou encore « Hamadryades ».

Quelques légendes connues dans le monde

C’est un comble, une insulte
 Un scandale ! Ou au moins une injustice car, vois-tu, les ondines sont beaucoup moins connues que les sirĂšnes, pourtant, elles sont beaucoup plus reprĂ©sentĂ©es dans les films et les histoires. Imagine, ce serait comme si ta voisine, elle aussi actrice, faisait beaucoup moins de films que toi, mais qu’elle serait beaucoup plus populaire, puisqu’on la prendrait pour toi !

Enfin bref, on parle beaucoup plus des ondines que des sirÚnes et je vais te le prouver à travers ces quelques légendes :

La Dame du lac, Angleterre


Eh oui, la nymphe la plus connue dans le monde, c’est la « Dame du lac ».
Aussi appelĂ© FĂ©e Viviane, c’est un personnage mythique pour le rĂŽle qu’elle Ă  jouĂ©e dans la lĂ©gende du roi Arthur (et ses chevaliers de la table ronde, tout ça, tout ça).

Elle donna l’Ă©pĂ©e Excalibur au roi Arthur aprĂšs en avoir Ă©tĂ© la protectrice, guida le roi mourant vers Avalon aprĂšs la bataille de Camlann, enchanta Merlin, et Ă©duqua Lancelot du Lac aprĂšs la mort de son pĂšre.

Ondine, Alsace (version 1)

Il s’agit de l’histoire d’une jeune femme qui s’est vu offrir le don de la constance par sa marraine la fĂ©e. Mais celle-ci tomba follement amoureuse du jeune homme qui l’avait enlevĂ©, au point de refuser de le quitter, mĂȘme un cours instant, pas mĂȘme pour rendre visite Ă  sa mĂšre malade. Comme punition, sa marraine la condamna alors Ă  aimer son Ă©poux, et ce peu importe ce qui pourrait arriver par la suite. Lorsque celui-ci cherche Ă  se dĂ©barrasser d’elle, il l’envoie remplir un Ă©norme vase Ă  la source du Nideck, assurant qu’ainsi, il croirait Ă  sa fidĂ©litĂ©. Ondine marche alors trois jours durant, avec un poids Ă©norme, mais fini par tomber dans la source en essayant de remplir le vase, morte de fatigue. Sa marraine la fĂ©e la transforme alors en Nymphe, protectrice de la source du Nideck, pour la sauver.

Ondine, Alsace (version 2)

Cette autre version de la mĂȘme histoire, relate l’histoire d’une Nymphe, nommĂ©e Ondine, qui tomba amoureuse d’un beau chevalier. Les autres Nymphes l’autorisĂšrent Ă  vivre avec lui, mais Ă  une condition : si le chevalier se rĂ©vĂ©lait infidĂšle, elle devrait lui ĂŽter la possibilitĂ© de respirer sans y penser. Evidemment, le chevalier la trompa, et Ondine, dĂ©couvrant sa trahison, honora son accord avec les autres Nymphe. Le chevalier mourut alors pendant la nuit, ayant oubliĂ© de respirer.

Note : j’ai d’ailleurs appris que cette lĂ©gende donne sont nom au « syndrome d’Ondine », qui se caractĂ©rise par des difficultĂ©s respiratoire durant le sommeil. Une maladie trĂšs rare.

La Lorelei, Alsace (eh oui, encore ahahah)

La Lorelei (ou Lore Lay, Loreley), est appelée à tort « La sirÚne du Rhin ».

On raconte qu’elle Ă©tait si belle et magnifique, que les marins en oubliaient de diriger leurs navires et s’écrasaient contre les rochers. Son nom lui vient d’un rocher (Loreley) qui culmine Ă  132 mĂštres au-dessus du Rhin, à proximitĂ© de Sankt Goarshausen, lĂ  oĂč son histoire est nĂ©e.

Il est question d’une jeune femme, qui pleure la disparition de son Ă©poux et qui attend son retour, en chantant d’une voix enchanteresse. Un jour, dĂ©sespĂ©rĂ©e Ă  l’idĂ©e de ne plus le revoir, elle saute dans le Rhin et meurent, devenant une Nymphe.

Plus tard, un jeune seigneur ou prince tombera amoureux d’elle et en perdra la raison, avant d’enfin la retrouver et de vivre heureux Ă  ses cĂŽtĂ©s.

La déesse Iemanja

Lemanja est dĂ©crite comme une belle femme, vivant dans les eaux et vĂȘtue de bleu ou de blanc. À lÂŽorigine, au NigĂ©ria, elle Ă©tait la dĂ©esse de lÂŽeau douce, des fleuves et des riviĂšres, mais sa lĂ©gende se retrouve dans d’autre partie du globe, parfois avec quelques variantes intĂ©ressante. Au BrĂ©sil par exemple, elle est la dĂ©esse de lÂŽeau salĂ©e, protectrice des pĂȘcheurs, mais aussi des mĂšres et des enfants, ce qui en fait la seule Ondine (Ă  ma connaissance en tout cas), vivant dans les eaux salĂ©s. NĂ©anmoins, il s’agit bel et bien d’une femme et non pas d’une sirĂšne. Également, en Afrique, elle est la divinitĂ© protectrice des femmes, et tout particuliĂšrement des femmes enceintes.

Et voilĂ , j’espĂšre que l’article t’a plus, peut-ĂȘtre mĂȘme que j’ai rĂ©ussi Ă  t’apprendre une chose ou deux. N’hĂ©site pas Ă  me faire un retour via les commentaires ou Ă  m’envoyer un petit message. S’il y a un sujet en particulier que tu aimerais que j’aborde, je serai ravie de le faire !

Si comme moi tu es passionnĂ©(e) des sirĂšnes, je t’invite Ă  lire mon article dĂ©diĂ© au mermaiding !

Laisser un commentaire

47 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez