Un Monde de Sirène » Blog » Comment bien choisir sa queue de sirène ?

Comment bien choisir sa queue de sirène ?

Posséder une queue de sirène est une obligation pour tout passionné qui cherche à apprendre la technique du Mermaiding. Impossible d’y échapper !  En effet, la queue de sirène est l’accessoire indispensable pour apprendre à nager comme une sirène. Alors si vous aussi vous rêvez d’apprendre le Mermaiding afin de pouvoir nager comme Ariel la Petite Sirène ou Daryl Hannah dans Splash, lisez attentivement l’article qui suit. Forte de ma propre expérience, je vous ai préparé un guide pratique dans lequel j’ai regroupé toutes les informations utiles afin de vous aider dans le choix de votre première queue de sirène.

Si vous êtes novice dans le Mermaiding vous constaterez rapidement qu’il y plusieurs modèles à votre disposition. Voici comment vous aider à choisir la queue de sirène qui vous conviendra le mieux.

DE BONS CONSEILS VAUT DE L’OR !

Ma sélection des meilleures queues de sirènes

Au-delà des conseils que vous trouverez ci-après, je vous ai sélectionné trois queues de sirènes de marques différentes grâce auxquelles vous devriez trouver votre bonheur. Rétrospectivement, il s’agit des queues de sirène FinFun pour leur qualité, de FlyHigh pour des prix abordables et de Shepretty pour nos enfants.

Fin Fun, la queue de sirène pour nager au top du top !

: Voir sur amazon

Composée de 82% de polyester et de 18% d’élasthanne, cette queue de sirène a été conçue aussi bien pour les enfants que pour les adultes et de manière à résister dans le temps. Par ailleurs, dans leurs descriptifs, la marque se présente comme le créateur des queues de sirène les plus sécuritaires sur le marché. Même si cela est marketing, c’est tout de même un bon signe.

Indéniablement, la qualité de travail et des détails apportés sur cette queue de sirène sont un avantage conséquent. Premièrement, le costume est réalisé avec un tissu de haute qualité particulièrement extensible et résistant au délavage. Celui-ci est aussi prévu pour s’assortir à la perfection avec les maillots de bain, sarongs et turbans de sirène. En quelques mots, il y a une large collection de couleurs et d’accessoires pour assouvir vos rêves les plus fous.

Ensuite, la véritable force de cette queue de sirène réside dans leur système de monopalme brevetée. Il s’agit du seul fabricant (grand public) proposant des renforcements pour prévenir par exemple les déchirures et les accrocs de la queue. De plus, l’ensemble est prévu pour une utilisation confortable, alliant à la perfection souplesse et flexibilité.

Mon avis : Pour ma part, je pense qu’il s’agit d’un très beau produit. A la piscine ou à la mer, je n’ai pas eu du mal à m’en servir pour faire la sirène. Bien qu’elle vous soit proposée à un prix assez cher, elle est aussi un produit plus durable et qui en vaut vraiment la peine.

FlyHigh, une queue de sirène abordable

: Voir sur amazon

Si vous êtes à la recherche d’une queue de sirène à petit budget, la marque FlyHigh est surement celle qui vous faut. En effet, nettement moins chers que ses concurrents, elle est une bonne porte d’entrée pour essayer le mermaiding ou pour faire un chouette petit cadeau à quelqu’un que vous aimez. Disposant d’un large éventail de tailles et de couleurs, c’est impossible de ne pas trouver la queue de sirène idéale pour vous.

Composée de 18% de nylon et 82% de polyester, cette queue de sirène n’est pas conçue pour une utilisation régulière, mais plutôt pour des petites séances périodiques. D’autre part, les finitions sur le costume ou la monopalme ne sont pas irréprochables. Il est également fortement conseiller de la laver à la main.

Je vous le concède, par rapport à la précédente queue de sirène, celle-ci fait beaucoup moins rêver. En revanche, elle fait le job et c’est le plus important. Pas vrai ? Pour 30€ environ, vous disposerez d’un costume et d’une monopalme en forme d’aileron pour découvrir les joies du mermaiding.

Mon avis : Bien évidemment, pour ce prix il ne faut pas s’attendre à disposer d’un produit de très bonne facture. Je pense cependant qu’il s’agit d’une bonne porte d’entrée dans cet univers féerique, car la qualité est tout de même au rendez-vous par rapport au prix, et notamment pour les adultes, car il existe très peu de queues de sirène discount pour les grandes tailles.

Shepretty, une queue de sirène idéale pour les enfants

: Voir sur amazon

Les enfants grandissent vite, aiment la couleur et ont besoin de sécurité et de facilité. Prenant tout cela en compte, je pense que les queues de sirène Shepretty sont idéales. Le maillot de bain est souvent fourni avec le costume, la monopalme s’adapte aux pieds de l’enfant et le prix reste très abordable.

Faite en tissu souple et confortable au toucher (80% nylon et 20% en polyester), elle épouse parfaitement les courbes du corps pour ne faire qu’un avec les mouvements de l’enfant dans l’eau. Avec un peu d’entraînement, vous verrez que votre enfant prendra vite ses marques pour devenir le plus talentueux des tritons/sirènes.

Autre avantage, le costume s’adapte aussi bien à une monopalme en plastique, qu’à une monopalme « chausson » composé d’un socle et recouvert d’un tissu néoprène. Dans le premier cas, la monopalme se règle en fonction de la taille et offre une belle puissance pour débuter. Dans le second cas, la monopalme est un peu moins puissante, mais très confortable car elle s’enfile et s’enlève comme une chaussette, ce qui peut être idéale si votre enfant n’est pas complètement à l’aise dans l’eau.

Mon avis : Idéale pour les enfants, je pense que cette queue de sirène devrait contenter votre fille ou garçon au mieux. Les choix faits sur le produit le rendent assez qualitatif à un prix très correct sur le marché.

Mes conseils pour les queues de sirènes en tissu

Très répandues sur le marché, les queues de sirènes en tissu sont de loin les plus abordables. Ces costumes se composent généralement d’un « tube », dans lequel il faut glisser les jambes et d’un espace dédié pour glisser la palme à l’intérieur. Le costume peut s’apparenter comme un legging aquatique.  Celui monte généralement jusqu’aux hanches. Facile d’utilisation et confortable, il est possible d’en trouver à partir de 20 euros. En revanche, une fourchette de 60 à 100 euros (ou plus) est vivement conseillée pour avoir quelque chose de qualité, de résistant et de durable.

Qui peut utiliser un costume de sirène en tissu ?

Tout le monde peut utiliser une queue de sirène en tissu ! Aussi bien les hommes que les femmes et aussi bien les enfants que les adultes. Par ailleurs, le nom d’un homme poisson est un triton. Ce type de costume assure confort et facilité d’usage, à tel point que même ma mère, qui n’est pas très confiante dans l’eau, à pu en utiliser une. À moins de très mal choisir la taille, il n’y a pas de risque de se sentir compressée comme une sardine.

Comment choisir une queue de sirène en tissu ?

Plusieurs critères sont importants pour bien choisir son costume de sirène :

  • La taille : l’eau et le tissu élastique (généralement en  élasthanne), sont des raisons pour lesquelles la queue de sirène va s’élargir avec le temps. C’est pour cette raison que vous conseillerai un costume soit à votre taille, soit une taille en dessous, mais ne prenez jamais plus grand. Il est évident que les costumes doivent rester confortables pour que vous pussiez faire le dauphin.
Petite anecdote personnelle : ma première queue de sirène était deux tailles trop petites, suite à une erreur de ma part, mais je rentrais tout de même dedans. Cependant, elle a très vite commencé à s’user, car le tissu supportait mal d’être tout le temps tendu. Et en plus, ça l’a rendue transparente…
  • L’apparence : bien évidemment, il s’agit là d’un point important (pour ne pas dire le plus important), l’apparence de la nageoire. Pour ce critère, je n’ai pas vraiment de conseils à vous donner, mis à part de vous amuser ! Il y en a de toutes les formes et de toutes les couleurs, comme par exemple en forme coquillage ou des rayures. Tout est permis ! Laissez-vous guider par votre imagination et vos rêves.
  • Les précautions à prendre : certaines nageoires disponibles sur Internet sont vendues sans la mono-palme, or sachez qu’il est impossible, et même dangereux de nager sans. Il va de soi comme le costume va de paire avec une monopalme. Par ailleurs il est vivement conseillé de pratiquer la nage de sirène à plusieurs si vous ne vous sentez pas à l’aise.

Ma sélection des meilleures monopalmes

Apprendre le mermaiding ne peut pas se faire sans une monopalme ! C’est pourquoi j’ai pensé que ce serait une bonne idée de vous aider un peu en faisant une petite sélection de trois monopalmes qui méritent d’être essayées à la piscine ou en mer. Il s’agit notamment des monopalmes de Sweam, la meilleure à mon sens, et de Yosoo qui propose aussi bien des monopalmes à un bon rapport qualité/prix, mais aussi parfaitement adaptés aux enfants.

Sweam, la meilleur monopalme pour le mermaiding !

: Voir sur amazon

Conçue avec des matériaux à la fois solides et résistants, la monopalme Sweam permet d’apprendre le mermaiding pour le simple plaisir ou encore pour un usage plus intensif. D’ailleurs, la marque souligne ce point essentiel dans ses descriptifs, je cite, il s’agit « d’une queue de sirène monopalme utilisable pendant de longues heures sous l’eau ». Argument marketing ? Peut-être bien, mais le produit à bien fait ses preuves.

L’avantage principal de cette monopalme se résume en quelques mots : « une utilisation adaptée à toutes les situations ». En effet, elle peut être utilisée aussi bien en piscine qu’à la mer, en fonction des besoins, pour de l’apnée ou du Mermaiding.

Aussi, les sensations qu’elle peut me procure durant la nage ne sont comparables avec rien de ce que j’ai put essayer. Je me sens comme un poisson dans l’eau ! Sweam rajoute en plus un chausson élastomère à sa monopalme, ce qui permet d’adapter complètement le produit à son pied.

Mon avis : Cette monopalme mérite son titre de « meilleure monopalme » en promettant une expérience de mermaiding inoubliable. Eh bien qu’elle soit assez difficile à enfiler au début, elle reste simple à utiliser.

Yosoo , une monopalme avec un bon rapport qualité/prix


: Voir sur amazon

Pour débuter dans le Mermaiding, inutile néanmoins de dépenser plus que nécessaire. Certaines marques, comme Yosoo en fabrique des modèles abordables et très qualitatifs également. Ma première monopalme venait de chez eux, et je l’utilise encore régulièrement, essentiellement à la piscine. Elle se transporte plus facilement, mais elle est aussi beaucoup moins puissante et résistante qu’une monopalme professionnelle.

Conçue avec du TPR et du PP, elle convient surtout aux amateurs du mermaiding à la recherche d’un modèle correct à prix abordable. Elle conviendra donc à un usage périodique ou peu intensif, mais si vous souhaitez en faire un usage professionnel, comme de l’apnée en profondeur, je vous recommande vivement le précédent modèle. De plus, elle peut se détériorer plus facilement à l’issue d’un choc un peu brutal.

Personnellement j’aime son design, je dirais que c’est la meilleure monopalme pour ceux et celles qui souhaites s’essayer à ce nouveau sport sans se ruiner. Le modèle dispose de sangle réglable, ce qui est un point non négligeable, surtout si vous avez l’intention de l’offrir en cadeau à un proche. Pour un peu moins de 40€, vous aurez à votre disposition une monopalme fonctionnelle à rajouter à votre costume de queue de sirène pour nager librement comme Ariel ou le roi Triton !

Mon avis : En principe, cette monopalme est difficilement comparable aux meilleurs modèles. Néanmoins, je pense qu’elle propose surtout une option parfaite aux nouveaux initiés du mermaiding et aux personnes moins exigeantes. En termes de rapport qualité/prix, il n’y a pas mieux.

Yosoo, fabrique aussi des monopalmes idéales pour les enfants

Les enfants ont besoin d’une monopalme facile à utiliser, adaptée à leur morphologie et très pratique à enfiler. Cette monopalme de la marque Yosoo répond à tous les critères cités, tout en restant abordable.

Permettre à un enfant d’utiliser une queue de sirène fiable et pratique est le principal atout de cette monopalme. De couleur rose ou verte, sont design permet de l’utiliser avec un costume ou sans costume. Dans les deux cas, cela plaira forcément à vos enfants ! De plus, grâce à sa sangle ajustable faite en néoprène, la monopalme Yosoo s’adapte facilement à toutes les pointures de pieds pour que votre enfant puisse être à l’aise et en sécurité.

Autre avantage, celle-ci s’enfile et s’enlève très facilement.

Mon avis : Idéale pour les enfants, la monopalme Yosoo est certainement le modèle plus facile à utiliser. Il est pratique, fiable et assez puissant pour permettre une nage confiante. Et tout ça pour un prix abordable !

Mes conseils concernant les monopalmes

Pour la définir rapidement, une monopalme est une variété de palme qui a pour attribut d’être d’un seul tenant. Il en existe en plusieurs tailles et dans de nombreuses matières.

Comme pour les queues de sirènes, il existe des monopalmes de toutes sortes, à des prix variés et pour diverses occasions. Dans l’ordre, on retrouve des monopalmes en plastique, en fibre de verre et enfin en carbone.

Les bienfaits de la nage avec une monopalme

C’est de la logique, pratiquer la nage de sirène épisodiquement au cours de l’année ne vous servira à rien. Néanmoins, si vous parvenez à être ponctuelle et assidue, sachez que cette nage est une arme redoutable pour le gainage. C’est un sport qui s’apparente à la natation avec des mocassins d’eau (c’est petite satire).  Cela permet de faire travailler de nombreux muscles et tout particulièrement le milieu et le bas du corps. Les muscles s’affinent progressivement, la circulation sanguine s’améliore et vous luttez contre la cellulite. En bref, vous mincissez en étant une sirène ! Que demande le peuple ? C’est le juste millieu entre le poisson et le fitness.

Comment choisir une monopalme ?

Il convient de bien la choisir car c’est la monopalme qui permettra de nager correctement et donc d’être en sécurité dans l’eau. Le costume, quant à lui, n’est qu’esthétique.

  • Le type d’utilisation : inutile de dépenser 600 euros dans une monopalme professionnelle si vous comptez ne l’utiliser que dans la piscine ! En revanche, tâchez d’être sûre de votre produit si vous comptez nager en pleine mer car les courants ne pardonnent pas. Si vous souhaitez barboter tranquillement en mer ou en piscine, je vous conseille de vous concentrer sur le confort, pour pouvoir garder la monopalme plus longtemps sans que ce soit désagréable. Quelque chose de souple et de léger serait parfait. Pour une pratique un peu plus poussée, si vous faites de l’apnée par exemple, là encore, je préconise quelque chose de confortable. La monopalme doit pouvoir s’adapter en fonction de vos progrès. Enfin, si vous souhaitez devenir une reine de la plongée, une experte, une performeuse, il va vous falloir quelque chose d’efficace, qui soit parfaitement ajusté à vos pieds, de préférence dur. Pourquoi pas avec une ailette !

Choix personnel : étant une grande économe et n’ayant pas régulièrement l’occasion de nager en sirène, j’ai fait le choix de prendre une monopalme en plastique, assez souple. La première est réglable (la bleue utilisée pour l’image de présentation), la deuxième se compose d’un socle en plastique semi-rigide et d’une chaussette en néoprène (ultra confortable et suffisant pour l’utilisation que j’en fais). Enfin, la troisième est une catastrophe ambulante ! Elle se compose d’un socle en plastique très (vraiment très) souple et d’une chaussette en néoprène.

  • La matière : les plus abordables, sont en plastique, mais celles-ci se déformeront bien plus rapidement que les autres. Concernant la fibre et le carbone, c’est surtout en matière de prix qu’il y aura une différence. Je ne saurais trop vous conseiller de choisir une monopalme plate si vous débutez, car ce sera bien plus facile pour progresser avec. Celles avec des ailettes étant plutôt réservées à un usage professionnel, pour des experts.
  • L’apparence : les monopalmes aussi peuvent avoir différentes formes, tailles et coloris(bleu marine, violet, beige etc…). Il existe de magnifiques monopalmes, colorées et/ou en forme de queue de sirène, mais si vous souhaitez l’utiliser avec un costume, inutile de vous casser la tête sur l’apparence, celle-ci sera forcément invisible. Le plus important reste de toute manière la performance.
  • Les précautions à prendre : tout dépendra du type de monopalme que vous choisirez. Une monopalme courte ou souple, vous apportera moins de puissance de nage, il est donc préférable de les utiliser là où il n’y a pas de courant. Enfin, je dirais que les moins à l’aise peuvent se sentir pris au piège, c’est donc important d’être prudent, de se faire accompagner et dans tous les cas, de ne pas laisser les enfants sans surveillance.

Les costumes de sirènes haut de gamme

Plus onéreux et moins facile à trouver, un costume de sirène haut de gamme se construit de la même manière que celui en tissu, avec un « tube » pour les jambes et une nageoire. Ils valent largement leur coût pour les passionnés ! Du plus abordable au plus réaliste, on retrouve dans l’ordre : la queue de sirène en tissu néoprène, celle en sequin et enfin la nageoire en silicone.

Les queues de sirènes en néoprène

Leurs prix gravitent autour des 300 euros environ, elles constituent par conséquent un bon compromis pour les sirènes et tritons qui souhaiteraient se lancer plus sérieusement dans le Mermaiding sans pour autant vider leur compte en banque. Légères et faciles d’utilisation, ces queues de sirènes demandent un peu de pratique car elles ont la fâcheuse tendance à se remplir d’air et donc de vous faire remonter à la surface. La couleur, également, accroche moins facilement sur le tissu qui se délavera avec le temps.

Les queues de sirènes en sequins

Les costumes en sequins se composent de deux couches de tissu : une base en néoprène et des sequins, ce qui apporte assurément un côté prince/princesse des mers supplémentaire. C’est si beau, si brillant, si sirène, que la sirène professionnelle Hannah Fraser n’utilise presque que ça. Cependant, le costume coûte très cher, puisque qu’il se compose de milliers de sequins qu’il faut coudre un par un pour un résultat de qualité. Je suppose néanmoins que rien ne vous empêche d’en créer une vous-même avec un tissu en sequin. Pourquoi pas, utiliser un tissu dont les sequins sont réversibles, comme on en trouve souvent sur les vêtements pour enfants ?

Cependant, l’entretien demande beaucoup d’efforts : les sequins tombent, et c’est très important de les remplacer pour conserver une belle queue de sirène.

Le saviez-vous ? Les aquariums interdisent ces costumes, car les poissons mangent les sequins.

Les queues de sirènes en silicone

Le costume le plus beau, le plus réaliste, le plus splendide… J’ai nommé le costume en silicone ! Cette matière a la particularité de permettre la création de reliefs, cela donne l’impression d’avoir une vraie queue de sirène, aussi bien au toucher que visuellement. Ce sont ces nageoires-là que vous voyez au cinéma. La matière coûte en revanche chère et ne se travaille pas facilement. Il faudra donc être patiente et débourser entre 1500 et 5000 euros pour avoir une queue de sirène en silicone. Le costume est par ailleurs aussi lourd que difficile à enfiler, puisque très ajusté.

Qui utilise les queues de sirènes haut de gamme ?

À cause du prix, c’est essentiellement des sirènes et tritons professionnels qui en utilisent. Néanmoins, si réellement vous en désirez une, rien ne vous empêche de vous en procurer une si vous le pouvez financièrement. Je n’en vois pas très bien l’utilité, mais même un enfant pourrait les utiliser, à condition de savoir très bien nager.

Ce qu’il faut retenir sur les queues de sirènes

Voilà vous en savez désormais un peu plus sur les différents modèles de queues de sirènes pour pratiquer le Mermaiding. Comme vous avez pu le constater, il existe des queues de sirènes pour toutes les bourses. Je range personnellement les queues de sirène haut de gamme dans la catégorie des « rêves impossibles ». Heureusement pour la grande rêveuse que je suis, les costumes en tissu font parfaitement l’affaire pour peu qu’on sache bien les choisir. Alors faites-vous plaisir ! Les plus manuels pourront même essayer de fabriquer leur déguisement aussi bien en tissu, qu’en néoprène, sequin ou silicone, comme le fait si bien Claire la sirène.

J’espère que ce guide pratique vous sera utile et si cet article vous a plu, je vous invite à me retrouver sur Facebook afin de rejoindre une communauté passionnée par le merveilleux monde aquatique du Mermaiding.

Laisser un commentaire

225 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez