Les dessins animés de Sirène

Si le monde de l’enfance vous fait horreur, passez votre chemin, car la liste de dessins animés qui va suivre est pour tous ceux qui, comme moi, souffrent cruellement du syndrome de Peter Pan (refus de grandir) !

Voici donc la liste (non-exhaustive) de ce qui existe et surtout de ce que je connais en matière de sirène. Il parait évidemment qu’il y a encore beaucoup de courts-métrages ou petites animations du type « Simsala Grimm », mais j’ai voulu me concentrer sur ce qui avait le plus d’intérêt : soit les longs-métrages qu’il est possible de retrouver facilement. Je compte donc sur vous pour me laisser un commentaire si vous connaissez d’autres dessins animés sur le thème des sirènes !


Ma liste


Marina, la petite sirène (1975)

Les graphiques datent un peu maintenant, mais j’adore ! Contrairement à la petite sirène de Disney, ce dessin animé japonais est fidèle à l’histoire originelle d’Anderson. La fin est donc plus tragique et j’avoue même qu’elle ne me plaisait pas quand j’étais petite, mais ça ne m’a jamais empêché de le regarder encore et encore.

La petite sirène 1 (1989)

Ce Disney n’est plus à présenter, tout le monde sur cette planète devrait l’avoir vu au moins une fois dans sa vie. J’aime les chansons, j’aime le graphique, j’aime ce film !

Je vous invite d’ailleurs à lire mon article « Que retenir de l’histoire de la petite sirène ? » pour plus de détails sur ce film et le précédent.

La Petite Sirène 2 (2000)

Très bonne psychologie des personnages en ce qui concerne Ariel et Mélodie. La première qui était auparavant aventureuse et impulsive se retrouve assagie par le fait d’être maman, au point d’en devenir surprotectrice avec sa fille (comme son père avant elle finalement). Quant à la deuxième, elle sera animée durant tout le film par le besoin de trouver sa place et de se découvrir soi-même. Tout comme ses deux amis (mal aimé et rejeté) et la sorcière (rejeté par sa mère au profit d’Ursula).

Barbie Mermaidia (2006)

Je ne pourrais plus vous dire pourquoi exactement, mais je me souviens ne pas l’avoir aimé. Cela pourrait très bien venir du fait que la sirène n’est pas très gentille, ou qu’Elina (personnage principal) garde ses ailes de fée durant presque tout le film ou encore du fait que je n’ai jamais réussi à m’attacher à elle, même dans les précédents films (Mermaidia est la suite de Fairytopia). Un mélange de tout sans doute.

La Petite Sirène 3 (2008)

Sans grand intérêt à mon sens. Les personnages ne sont pas cohérents si on prend en compte le fait que l’histoire se déroule avant le premier film et il n’y a surtout pas d’enjeu à part celui de pouvoir chanter et écouter de la musique. La dictature instaurée par le roi Triton est exagérée, tout comme les réactions de Marina Del Rey (la méchante gouvernante) qui est prête à tuer pour un poste un peu plus haut gradé.

Barbie et le secret des sirènes 1 (2010)

Étonnamment bien fait, j’ai passé un bon moment en le regardant. Il y a plusieurs enjeux importants et le personnage de Merliah est vraiment bien construit. C’est-à-dire qu’elle ne se contente pas de se dire « cool, je suis une sirène, allons sauver les océans », au contraire elle est même désireuse de retourner au plus vite sur la terre ferme.

Barbie et le secret des sirènes 2 (2012)

Moins bien que le premier, mais néanmoins très bien. On retrouve la même méchante, avec le même enjeu et plus ou moins la même fin. La présence de la rivale de Merliah n’a pas assez d’impact puisque celle-ci accepte beaucoup trop vite l’existence d’un monde magique (10 secondes à tout casser) et elle n’hésite pas beaucoup plus longtemps à l’aider ou à devenir son amie.

Barbie et la magie des perles (2014)

Que dire ? C’est un Barbie donc le rose, les paillettes et l’enfance sont forcément de mise. Cependant, c’est particulièrement vrai dans celui-ci, à tel point que j’avoue avoir eu du mal à m’y intéresser. Le rose, les paillettes et l’enfance font pourtant partie intégrante de ma personnalité !

En résumé, c’est un « Barbie Raiponse » des océans.

Le chant de la mer (2014)

Dans ce dessin animé, il est question d’une selkie (humain(e) qui se transforme en phoque), mais puisque c’est un cousin des sirènes, je vous le mets quand-même. D’autant que c’est un très beau film. L’histoire est bien construite, la psychologie des personnages aussi, les graphiques sont beaux… J’ai beaucoup apprécié et le personnage du petit garçon m’a beaucoup touché.

Barbie et les dauphins magiques (2017)

Sans doute le Barbie sirène que j’ai le moins aimé regarder. Toujours très niais, mais à tel point cette fois que la sirène n’a même pas l’air de faire d’effort pour cacher le fait qu’elle est une sirène. Sans compter que Barbie ne doit pas mettre plus de trois secondes à trouver l’idée qu’avoir une amie sirène, c’est génial.

Lou et l’île aux sirènes (2017)

Sans dire que j’ai adoré ou que je le regarderais à nouveau, j’ai passé un bon moment en le regardant. Plusieurs messages sont mis à l’honneur notablement l’écologie, le fait qu’il est important de ne pas se fier aux premières impressions (avec les sirènes qui donnent l’impression de manger les gens alors qu’en réalité, elles les sauvent) ou encore qu’il ne fait pas avoir peur de se tromper et de faire des expériences pour trouver sa voie dans la vie. Finalement, je dirais que ce que j’ai le moins aimé dans ce film, ce sont les graphique qui m’ont parfois un peu perdu.


Voilà ! J’espère vous avoir fait découvrir au moins un dessin animé, ou vous avoir donné envie d’en revoir certains. Et puisqu’ils sont classés par année et non par préférence, je me suis dit que je ne pouvais pas terminer cet article sans vous avouer que mon dessin animé sirène favori, c’est « La petite sirène 2 » de Disney, que j’adore pour bien des raisons.

Et vous ?

 

Laisser un commentaire