Les Sirènes dans Harry Potter

J’adore l’univers d’Harry Potter, la magie, les créatures ! C’est toute mon enfance et je ne pourrais plus vous dire si c’est à cause des « sirènes » ou si c’est parce que c’était le premier de la saga que mon frère et moi avons eu en DVD, mais le quatrième film (« Harry Potter et la coupe de feu ») a longtemps été mon préféré.

Pourtant, je peux le certifier : il n’y a pas de sirène dans le film Harry Potter !  Ces créatures sont en réalité des selkies. En effet, les selkies, les sirènes et les merrows sont trois espèces distinctes d’êtres mi-humains mi-poissons appelé les « Êtres de l’eau » dans l’univers de J.K. Rowling. Et s’ils sont si souvent confondus, c’est d’abord parce que le terme de « sirène » est le plus répandu sur la planète, au détriment d’autres légendes faisant référence à ce type de créature. Ensuite, c’est parce que la différence n’est pas flagrante dans la saga, à tel point que même les personnages parlent des « sirènes du lac noir ».

A suivre : J.K. Rowling s’étant principalement inspirée de légendes et contes écossais ou irlandais, il ne serait pas impossible que de nouvelles espèces apparaissent un jour, maintenant que l’univers s’étend au-delà de la Grande-Bretagne. Comme cela fut le cas pour les différentes écoles du monde magique lorsque le premier volet des Animaux Fantastiques est sorti en salle.


Apparence et localisation


Bien que les Êtres de l’eau partagent tous certaines caractéristiques physiques telles qu’une queue de poisson, un buste humanoïde et des nageoires ventrales ou même anales, chacune de ces trois espèces sont très différentes. On l’ignore souvent, mais leur physique varie aussi souvent que celui des humains.

 

Les selkies

Les selkies vivent, semble-t-il, uniquement en Écosse, aussi bien dans des eaux douces que salées. La seule colonie connue dans la saga se trouve dans le lac Noir, au pied de l’école Poudlard. La présence d’un calmar géant dans ce même lac (et donc une profondeur qu’au moins 600 ou 700 mètres), laisse penser que les selkies peuvent vivre dans des eaux profondes.

Leur localisation géographique explique leur apparence repoussante, car les créatures qui vivent dans les lacs ou prêt des côtes en eaux froides sont en général bien moins colorés que d’autres espèces plus exotiques. Leurs queues argentées et leurs peaux grises permettent certainement de se cacher dans les eaux vaseuses, de la même manière que leurs cheveux hirsutes verts sombres doivent se fondre parmi les algues. Les selkies ont également des yeux jaunes globuleux, des dents souvent cassées, jaunes également, ainsi que des mains palmées.

J.K. Rowling s’est ici inspirée des selkies que l’on retrouve dans plusieurs mythologies. Notamment dans le folklore des Shetland, où il est question de très belles femmes (et parfois des hommes) qui auraient la faculté de se changer en phoque.

Les sirènes

Les sirènes sont quant à elles tel que nous les imaginons au quotidien, c’est-à-dire : magnifiques et séduisantes, dont la partie supérieure du corps serait identique à celle d’un humain. Il n’y en a qu’une qui est visible dans le film « Harry Potter et la coupe de feu », sur un vitrail dans la salle de bain des préfets.

Si on en croit les informations sur le WikiaPotter, tous les représentants de cette espèce, qu’il soit des hommes (appelé Tritons) ou des femmes, ont les cheveux blonds et une queue lisse dont la couleur irait du rose au doré.

Originaire de Grèce, il est possible d’en trouver uniquement dans les eaux chaudes, bien qu’une colonie vive dans le lac Lomond en Écosse. Contrairement aux selkies, on peut facilement imaginer que ces créatures vives en eau peu profonde. On sait d’ailleurs qu’ils aiment se poser sur des rochers à la surface pour faire de la musique.

 

C’est intéressant de penser que ces créatures, inspirées du mythe de la sirène, soient originaires de Grèce, car dans cette mythologie, les sirènes étaient des créatures mi-femme mi-oiseau.

Les merrows 

Originaire d’Irlande, la seule information physique disponible sur cette espèce, c’est qu’ils « sont moins beaux que les sirènes ».

Les sirènes vivant néanmoins en eau peu profonde et chaude, les selkies préférant apparemment les eaux froide et près des côtes, on a envie d’imaginer que les merrows sont capables de vivre en haute mer. La « bulle » serait alors bouclée (ahah).

Alors je me suis permise de les imaginer : peut-être ont-ils réellement des couleurs vives et exotiques sur l’ensemble du corps. Une tête de poisson et de grandes oreilles en plus d’une crête ! Mais ça, ce qu’est qu’une supposition…

Présents dans le folklore écossais, on les décrit comme cousins aux sirènes vivant dans des eaux profondes près des côtes ou à proximité des épaves. On décrit les femelles comme très belles et les mâles comme très moches et terrifiants. Ils auraient un chapeau rouge sur la tête qui leur permettrait de vivre sous l’eau. Sans lui, les merrows seraient condamnés à vivre sur terre avec une apparence de petite vache sans corne.

Comportement et Habitats


Même dans la saga, ce sont des créatures mystérieuses et dont on connaît très peu de choses, car il n’est pas facile de dialoguer avec eux (via la langue aquatique que peu de sorciers ont pu maîtriser). Les Êtres de l’eau n’aiment pas vraiment se mélanger et préfèrent rester entre eux. Par ailleurs, chaque colonie est dirigée par un chef appelé « Merchieftainess » et vivrait dans des habitations plus ou moins grandes composées de pierres et d’algues.

Ce sont des créatures intelligentes et fières qui vivent de manière hautement organisée. Ils cultivent les plantes aquatiques et domestiques les créatures. On sait par exemple que les selkies sont parvenus à dompter le Strangulot pour en faire un animal de compagnie, qu’ils se servent des hippocampes comme montures et utilisent le Verlieu comme arme.

Classés XXXX (Dangereux/Exige une connaissance spécialisée/Maîtrise possible par un sorcier expérimenté) par le Ministère de la Magie, les Êtres de l’eau ne sont pourtant pas agressifs, même si on sait que les selkies n’hésitent pas à faire usage de lances et d’armes. Cette classification leur a été attribuée pour rappeler aux sorciers qu’ils doivent être traités avec un très grand respect, au même titre qu’une civilisation à part entière. Enfin, les sirènes, les selkies et les merrows sont tous capables de vivre aussi bien en eau douce qu’en eau salée et partagent un goût prononcé pour la musique.

Laisser un commentaire